Archive for février 2009

Ma vie au travail…

21 février 2009

Artoo

Je me demandais comment, sans donner le nom de la société et de ses employés, je pouvais vous raconter quelques histoires de travail comme nous les vivons tous et toutes. Mes collègues et moi le premier, nous avons dans les traits de nos caractères et dans l’attitude, des ressemblances ou des comportement de personnages de cinéma.

Dans la société, je me sens comme R2-D2, j’ai été embauché il y un peu plus de 6 mois. L’information du poste vacant m’a été donné par un ami travaillant dans cette société. Je n’ai pas été pistonné, juste informé et il y a avait de nombreux candidats. Ils étaient à la recherche de quelqu’un de « mature » afin que cesse l’ambiance « foire à la saucisse » du service.

Alors pourquoi R2-D2 ? Pendant les 4 premiers mois, je me suis senti perdu, ne parlant pas le même langage. J’ai révisé mon anglais, à fond et appris un nombre de termes techniques et d’abréviations absolument hallucinant. Il me faut en permanence me brancher, scanner et sortir l’information de la documentation essentiellement électronique pour comprendre ce que je fais et ce qu’on attend de moi. J’ai eu des moments de doute atroce et j’ai même pensé à partir et chercher autre chose. Mais les conditions de travail sont idéales, je me suis raisonné et accroché pour ne pas laisser échapper cette opportunité. Ce qui est très dur, c’est que tout le monde est « soi-disant » à fond, je dis bien soi-disant et que personne ou peu de monde à le temps de me former ou de s’occuper de moi.

Je présente quelques personnages et je vous raconte les histoires juste après.

Ambiance de travail

20 février 2009

adtg2
A partir d’aujourd’hui je vais vous parler de mon travail. Je ne vais pas vous dire où je travaille, ce n’est pas possible pour de nombreuses raisons, site sensible oblige. Mais je vais vous en parler en citant quelques anecdotes pas piquées des vers, sur l’ambiance générale, mes collègues, les coutumes, les comportements. Je travaille sur un site « délicat », c’est comme ça qu’on dit, flouté sur Google Earth. C’est n’importe quoi ce floutage, parce que tout le monde sait où c’est et que si un jour on doit prendre un skud sur le museau, ce n’est pas le floutage de Google Earth qui l’empêchera. Ma fonction est support technique « Niveau II ».

Pourquoi un blog ?

19 février 2009

medium_280_depress
Je viens de lire deux articles intéressants sur Monsieur Lam et sur Monsieur Dream sur les erreurs à ne pas commettre en rédigeant un blog et en faire un blog « de merde ». Ben tiens ! Je suis tombé dans le panneau, j’en ai un ! J’ai fait quelques bonnes fautes de débutant sur mon blog perso. Sur mon blog pro comme c’est beaucoup plus ciblé, je ne pense pas avoir trop fait de trucs de naze. Mais je vais de ce pas le relire demain et suivre ces conseils avisés.

Donc en lisant cet article, je me posais la question de la nécessité, du besoin que j’ai pu avoir de faire ça. D’autant plus que je n’en ai pas trop le temps. La réponse est toute simple. Bien que je sois plus que bien logé, que j’ai un boulot correctement payé, des amis fidèles que je connais tous en moyenne depuis quinze ans… Il y a des jours ou je me demande si je ne vais pas virer cinglé ! Que je vais faire un nervous breakdown !

Donc dans l’ensemble je vais bien, mais ça pourrait basculer ! Je tourne et vire dans mon lit parce que je suis dingue d’une fille que je connais depuis un moment. Elle ne veut pas de moi et je ne comprend pas pourquoi… Parce que mes collègues me gonflent et qu’ils ont en moyenne quatre ans d’âge mental. Que j’en ai marre qu’ils flatulent à 50 cms de moi et qu’ils partent, l’air de rien ou me mettent mon bureau en vrac, juste pour rire. Eux rient, moi pas ! Et puis ils y a des problèmes qu’on a envie de raconter à des inconnus et peut être pas à ses amis.

Un peu comme chez le psy. Mon blog c’est une séance de psychanalyse… Je ne sais même pas si je suis lu. Je ne sais pas par qui. Mais ça m’aide à améliorer mon orthographe, qui après des années de non rédaction a pris du plomb dans l’aile et à me sentir mieux.

En résumé, mon blog « de merde », il sert à ça.

Du bon usage de l’email en entreprise

18 février 2009

Email

Je travaille dans une grande société franco américaine. Super bureaux, super équipement informatique, super locaux avec distributeur d’eau, de café expresso, super ambiance de travail.

Hier, patatras, l’ambiance générale a pris du plomb dans l’aile. Une de mes collègues a envoyé (très mauvaise idée) un email depuis son mail de la société à ses anciens collègues partis dans une autre branche. Ce mail critiquait la qualité du travail de certains de ses collègues. Collègues qui par la fonction de suggestion automatique de nom et de groupes se sont retrouvés dans la boucle. Hiroshima, Tchernobyl, Twin Towers, AZF dans les bureaux ! Le mail « forwardé » par la personne critiquée, avait déjà fait le tour des Ressources Humaines et de tout le staff de la direction.

Verdict: Mise à pieds immédiate de ma collègue et le représentant syndical se démène comme un pauvre diable pour essayer de rattraper le coup.

Deux conseils: n’utilisez pas le mail de votre entreprise à des fins personnelles et plutôt un service de webmail comme GMail ou Yahoo Mail et pensez que même si vous mettez « Perso » dans l’entête du mail, votre machine peut être surveillée à votre insu. C’est notamment très facile sur Macintosh avec ARD, Apple Remote Desktop de vous observer.

Vérifiez bien vos destinataires d’emails, que le contenu puisse être compris par tous sans équivoque. Evitez aussi l’humour, qui n’est pas une chose partagée par tous et les sous-entendus. C’est un outil puissant, génial, facile, rapide mais gâre à une utilisation désinvolte.

2 Albums inoubliables de légende*

16 février 2009

pink_floyd-pulse-frontal acdcdonington

* Titre débile en hommage aux publicités télévisuelles et radiophoniques qui utilisent une fois sur deux ces qualificatifs.

J’ai des goûts très éclectiques en musique, j’écoute de tout, dans tous les genres. Je travaille à 25 kilomètres de mon domicile. Cette distance et la durée du trajet me laissent beaucoup de temps pour écouter de la musique à un niveau sonore plus important que chez moi.

Je me disais donc, que bien que je cède à pas mal de modes musicales, deux albums, depuis leurs achats il y a plus de 10 ans, n’ont jamais quitté mes oreilles. Deux albums « live ».

Le premier qui passe peut être devant l’autre en nombre d’écoutes : Pink floyd « Pulse »
J’avais auparavant en cassette « Delicate Sound of Thunder » qui est un précédent live des Pink Floyd qui a été remplacé dans mon cœur par la version CD de « Pulse ». Album acheté trois fois, suite à un cambriolage et à un CD rayé pour cause de manipulations trop fréquentes. Live est un album parfait et qui après des centaines de passage, me donne encore la chair de poule, sur des titres comme « What Do  You Want From Me ? »,  « Us And Them » et mon titre préféré « Wish You Were Here ».

Le second, le diabolique AC/DC « Live at Donington » est un pur moment de bonheur, a écouter très très fort. Mais de préférence pas au volant. Ce serait sanctionné par des points en moins sur votre permis. La guitare d’Angus Young a une tendance excitatoire et à vous faire rouler à des vitesses non autorisées par la Maréchaussée. Les meilleurs titres : « Thunderstruck », « Heatseeker », « T.N.T ».

J’ai essayé aussi bien pour Pink Floyd, que pour AC/DC d’écouter les mêmes titres sur les albums « studio » mais ils n’ont pas le relief et la magie des albums « live ». Comme la technologie évolue, j’ai transformé ces quatres CD (deux par album) en fichiers MP3 320 kb/s et ils cohabitent sur un seul et unique support dans mon autoradio et sur mon iPod.

J’ai acheté les deux albums en version DVD, histoire d’avoir le son ET l’image. Voir Angus Young sauter avec sa guitare est jubilatoire. Le DVD de Pink Floyd est beaucoup plus plat mais cet achat est un « must have » un peu compulsif.

Je vais mieux, ne t’en fais pas…

16 février 2009

brokentv1

Suite à ma séparation (très douloureuse) d’une relation longue (19 ans et des poussières), je me suis posé la question de ce qui avait entrainé cette séparation. A part le fait que (d’après la psychiatre qui m’a fait trois séances musclées de coaching pour me remettre sur les rails) l’amour éternel a été inventé à l’époque où l’espérance de vie était de 38 ans ! J’étais resté le petit artisan, alors que mon ex compagne était montée dans les hautes sphères de son entreprise pour finir en parties de jambes en l’air avec son collègue qui devait tout quitter pour elle, dès qu’elle serait seule… Mais qui ne l’a pas fait…

Une des raisons  était une addiction commune à la télévision. Au programme, le journal télévisé (des morts, toujours une guerre quelque part, de la violence, des problèmes économiques…), Envoyé spécial, Zone interdite, Canal + (près de 70,00 euros d’abonnement mensuel pour le bouquet total !!!), Faugiel et son agressivité permanente et son incapacité à laisser ses invités a finir leurs phrases ou leurs réponses.

Donc rupture de la communication, couché tardif suite à un zapping post programme de Trash TV, empêchant tout rapprochement amoureux… Notre vie était rythmée par la télévision et par les flashs de France Info.

Depuis son départ, il y a deux ans, la télévision est éteinte, complètement, la radio aussi. J’ai descendu à la cave, la télé ce week-end parce que cela prenait une place inutile et énorme (un 16/9eme 84 cms) et que je souhaitais réorganiser le salon, l’énorme 5.1 JBL a été enlevé aussi et remplacé par une paire de Cabasse pour écouter de la musique.

Je me suis également rapidement remis de cette séparation parce que depuis deux ans et l’arrêt de ces objets de lobotomie que sont la télé et les radios commerciales, je me suis mis à:

  • Sortir, beaucoup ! Un peu moins, peut être parce que j’ai une régulière en ce moment 😉
  • Rencontrer des gens, incroyable le nombre de nouvelles connaissances faites depuis deux ans dans tous les domaines.
  • Lire, énormément, de la presse écrite, des sujets très variés, des romans, des essais, des blogs.
  • Bloguer, j’ai un autre blog officiel celui là, « illogique » est psychanalytique et défoulatoire.
  • Regarder des séries en VO et VOST pour améliorer mon anglais qui me sert tous les jours dans mon travail, avec mon iMac 24″ 🙂 Lost, Heros, Californication, Chuck.
  • Ecouter de la musique, beaucoup, de tout, la playlist va de Carmina Burana à Emylie Loizeau en passant par les Pink Floyd et AC/DC et des streaming radio étrangers.
  • Aller au cinéma, avec une carte illimitée Gaumont et des carnets de tickets Utopia.
  • Bricoler et jardiner.
  • Cuisiner avec ma copine et régaler nos amis.
  • En plus de mon activité salariée, j’ai repris une activité d’auto entrepreneur qui m’arrondit bien les fins de mois en installant des ADSL et en formant des gens à l’utilisation du Macintosh.

En résumé, je ne reçois plus d’ondes négatives via la télévison et la radio, des informations et des problèmes mondiaux sur lesquels je ne peux absolument apporter aucunes solutions, ni agir d’une manière où une autre. Je vois des gens, je lis, je vais beaucoup au cinéma, je bosse, j’ai des projets et je vais bien !

Pas terrible…

11 février 2009

enegie

Je viens de faire le bilan énergétique de ma maison par l’intermédiaire de ce site.

C’est  très bien fait et c’est assurément très sérieux. Avec les données saisies, il m’a donné une valeur à 50 euros près, de ma consommation réelle d’électricité et de gaz sur l’année.

Le bilan énergétique de ma maison n’est pas extraordinaire. Je pense me renseigner sans attendre pour faire des modications et baisser ma consommation de gaz et d’électricité.

L’amour est il réservé au moins de 25 ans ?

10 février 2009

482987109_847d469f26

La question que je me pose en ce moment est de savoir si l’Amour n’est pas réservé aux moins de 25 ans. Je sais bien que ce n’est pas vrai mais avec la difficulté que j’ai, a refaire ma vie, je me pose sérieusement cette question.
Bien que je fasse un nombre important de rencontres, je me retrouve dans un grand vide affectif.
Refaire sa vie est un parcours semé d’embuches pour la simple et bonne raison que, à mon age (43 ans), les gens ont une histoire, un passé, souvent lourd qui vient parasiter cette nouvelle relation. Chantage des « exs », histoires d’argent et de pensions non réglées, de biens immobiliers, garde alternée décommandée ou changée à la dernière minute et j’en passe.

Sans compter, que bien souvent, déçues par une précédente relation, les hommes sont passés à la moulinette, sur leur santé financière, leurs envies, leurs motivations pour cette deuxième parties de vie. Bref, Mesdames, vous cherchez l’homme parfait, beau, à l’aise financièrement, qui soit un bon nouveau père avec vos espèces de monstres élevés par le Yeti et à qui je collerais deux claques tellement ils vous parlent mal et tellement ils sont exigeant. Un amant parfait, sachant vous faire frissonner, tendre, gentil et affectueux…

Dommage… Enfin, j’ai peut être 6 ou 7 kilos de trop, plus très jeune, mais je déteste le sport télévisuel, d’ailleurs je n’ai plus la télé, je préfère le cinéma, j’adore sortir, bouger, je m’occupe de tout dans la maison, au moins je suis sûr que c’est bien fait 😉 cuisine, ménage, lavage du linge, étandage, repassage compris. Je sais écouter, tenir la porte, vous demander si votre journée s’est bien passée, demander des nouvelles de votre meilleure copine que je ne supporte pas et qui à une haine farouche de la gente masculine, qui lui a fait tant de mal !

Il doit y avoir un bug quelque part… Arnaud, un ami me disait que je ne faisais pas « prédateur sexuel » ! Ah oui ! Mais alors, on parle plus d’histoire d’Amour, mais d’une histoire de sexe d’un soir… Punaise ils sont loin mes 25 ans…

Carrot Cake

9 février 2009

Depuis que j’ai un four, je ne pense (mais je ne le fais pas pour cause d’occupations diverses) qu’à faire des gâteaux. Mais cette semaine c’est promis (enfin je me le promets) je me fais un Carrot Cake.

La recette est partiellement empruntée à Pierre Hermé :

  • 300 g de carottes râpées
  • 50 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 3 œufs
  • 100 g de noix en petits morceaux
  • 70 g de sucre en poudre
  • 30 g de sucre roux
  • 15 ml d’huile
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de cannelle en poudre (optionnel)
  • des amandes effilées (optionnel)

Préchauffez le four à 180°.
Fouettez les œufs et le sucre. Ajoutez la farine, la levure, les noix, le sel.

Mélangez et ajoutez l’huile, la cannelle et les carottes râpées.

Beurrez un moule à et saupoudrez le fond de sucre.

Enfournez pour 40 min en vérifiant la cuisson à l’aide d’un couteau.

Ce qui est très amusant, c’est de voir la tête des gens, quand on leur dit que c’est du gâteau à la carotte.

Essayez, c’est génial au petit déjeuner et pour un petit 4 heures !

La guerre au bureau

9 février 2009

usb-tank-missle-launcher

Le son de la vidéo est désactivé pour des problèmes de droits musicaux.

Un petit tank radio commandé via un adaptateur USB et un logiciel installé sur votre PC.

Compter 60 euros (40 £) et vous pouvez le commander ici.